Seilbahnen Schweiz Logo
Saentis_Wegweiser.jpg

Prix des forfaits de ski toujours plus dynamiques

Les cartes classiques d’un ou plusieurs jours forment toujours le cœur du marché des abonnements de ski, mais les entreprises de remontées mécaniques proposent de plus en plus de produits flexibles, et de premiers domaines skiables ont même tout misé sur des modèles tarifaires dynamiques, renonçant totalement aux prix fixes. Voilà ce que l’on peut constater en jetant un coup d’œil aux offres de la saison à venir.

Au cours des mois derniers, de nombreuses entreprises de remontées mécaniques ont à nouveau investi dans les installations, l’enneigement technique, les engins de damage et la restauration. Selon une estimation grossière de Remontées Mécaniques Suisses (RMS), ce sont entre 200 et 350 millions de francs qui ont été engagés. Toutefois, ces sommes investies en faveur du confort, des capacités de transport et de la garantie d’enneigement se répercutent peu ou pas sur les prix des abonnements. D’après l’enquête qu’a menée RMS auprès d’une cinquantaine de grands, moyens et petits domaines skiables, le niveau des prix des forfaits un et six jours augmente de 1,3 % en moyenne cet hiver. Une entreprise sur deux ne modifie cependant pas ses prix, et l’une des sociétés contactées les diminue même.

Premiers domaines skiables sans prix fixes
Même si les cartes classiques à prix fixes restent la base du marché des forfaits de ski, les modèles de prix variant quotidiennement gagnent en importance. Alors que de plus en plus de domaines skiables proposent des produits partiellement flexibles (comme des rabais de prévente en ligne, des prix fondés sur les prévisions météo ou différents selon la haute ou la basse saison), certaines entreprises ont carrément opté pour une tarification entièrement dynamique. C’est le cas notamment de Skiarena Andermatt-Sedrun, de Zermatt et des domaines de la région de St-Moritz en Haute-Engadine. Dans ces sociétés, il n’y a plus de prix fixes pour les forfaits de ski. Par conséquent, les commentaires sur l’évolution du niveau des prix, qui se fondent sur les cartes à un ou plusieurs jours, perdront en pertinence.

L’avantage des modèles dynamiques est que les offres flexibles qui s’appuient sur la demande permettent de promouvoir de manière ciblée les journées avec moins de skieurs attendus. Les hôtes qui recourent à ces offres profitent de prix réduits, tout en ayant toujours bien assez de place sur les pistes et dans les restaurants. À l’inverse, quiconque veut absolument skier par une journée de forte affluence, par exemple un dimanche ensoleillé en pleine saison, devra, selon les circonstances, payer un peu plus qu’avec l’ancien système des cartes journalières à prix fixes.


Attendre et observer pour les abonnements de saison
En ce qui concerne les abonnements de saison, la nouvelle tendance des prix bas, dépendant d’un nombre de ventes minimal, semble se confirmer. Pour son deuxième hiver, cinq nouveaux domaines ont rejoint le «MagicPass» romand, pour un total de trente stations. Le «Top4-Skipass» des quatre plus gros domaines skiables de l’Oberland bernois et la «Wintercard» de Saas-Fee sont deux autres exemples de ce nouveau segment. Ce dernier fait l’objet de vifs débats au sein de la branche; de nombreuses entreprises attendent donc de voir si les produits à bas prix tiendront leurs promesses.

La principale question demeure: les stations qui cherchent à attirer davantage d’hôtes sur leurs pistes grâce à des abonnements de saison moins chers et, en fin de compte, à accroître leurs recettes parviendront-elles à atteindre leur objectif? La réponse dépendra notamment des habitués qui s’offraient jusqu’ici une semaine de vacances de ski dans la station par année et qui fréquenteront désormais peut-être davantage les pistes grâce à l’abonnement de saison, en faisant gagner plus au domaine de sports d’hiver. Il est encore impossible de dire si cet effet se déploiera comme on l’aimerait: une plus longue période d’observation est nécessaire pour pouvoir réellement juger du succès, ou de l’échec, de ces produits à bas prix. La branche des remontées mécaniques est toutefois d’accord sur une chose, à savoir que, pour la clientèle, la qualité des prestations du domaine skiable prime encore le niveau de prix du forfait.


Pour en savoir plus sur les offres des entreprises de remontées mécaniques, consultez leurs sites Internet: www.remontees-mecaniques.ch/carte


Download

Communiqué de presse (PDF)

Renseignements

Bruno Galliker, porte-parole pour la Suisse romande  |  031 359 23 38