Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à PARTNER NEWS

 
 

S'abonner à TOP NEWS

 
 

S'abonner à TECH NEWS

 
 

S'abonner à SOS NEWS

 
 
Panorama Wallis
Urdenbahn
Pistenfahtzeug
Gstaad
Stoos

Un hiver encore difficile pour les domaines skiables

> Services > Médias > Un hiver encore difficile pour les domaines skiables

Après un début de saison hivernale difficile et incertain, le nombre de clients en janvier est resté nettement inférieur au niveau de l'année dernière, à –26,4 %. La baisse du chiffre d'affaires est par conséquent élevée, avec –29,7 % dans toute la Suisse. Toutefois, les déclins sont particulièrement spectaculaires dans les stations de ski qui accueillent traditionnellement de nombreux clients internationaux. Ils ont été presque totalement absents pendant les fêtes de fin d'année et en janvier. Malgré de très bonnes conditions d'enneigement pour la plupart, la situation dans les stations de ski reste tendue. 

Pour les stations de ski, le mois de janvier a également été exceptionnel à plusieurs égards. Début janvier, la plupart des stations de ski ont pu reprendre leurs activités, avec des restrictions en termes de capacité. Comme on peut le constater aujourd'hui, les hôtes domestiques étaient également réticents à visiter les stations de ski. Si l'on ne considère que le mois de janvier, les chiffres sont encore pires : 33,8% d'invités en moins ont entraîné une baisse de 37,5% du chiffre d'affaires pour le mois de janvier. L'absence de restauration gastronomique et les restrictions de capacité des véhicules fermés ont probablement contribué de manière significative au fait que les clients ont séjourné dans les stations de ski pendant une période beaucoup plus courte. Dans la période particulièrement froide du début de l'année, le besoin d'une option de réchauffement et d'un repas chaud est naturellement particulièrement prononcé.

Une fois de plus, une image très hétérogène dans les stations de ski suisses

Les stations de ski à vocation internationale, pour la plupart de grandes dimensions, ont enregistré des pertes de de chiffres d’affaires massives de plus de 50 %, dans une fourchette à deux chiffres. Traditionnellement, de nombreux touristes étrangers se rendent dans les stations de ski en janvier, ce qui n'a pas été le cas cette année. Seules les petites stations de ski proches des grandes agglomérations ont pu augmenter leur chiffre d'affaires. Ils ont bénéficié d'une part des excellentes conditions d'enneigement, mais aussi du fait que cette année les clients séjournent moins longtemps dans les stations et préfèrent donc les stations de ski avec un temps de trajet plus court. Sur le plan régional, une situation dramatique se dessine en Suisse centrale, dont les stations de ski ont dû rester fermées plus longtemps, ce qui a entraîné des pertes de revenus de plus de 40 %. La Suisse orientale a également dû faire face à des fermetures initiales, qui ont eu un impact négatif marqué sur le nombre de visiteurs.

Les remontées mécaniques comme "service public»

Les remontées mécaniques constituent l'épine dorsale du tourisme dans les régions de montagne. Si elles cessent leurs activités, le tourisme de régions entières s'arrête, ce qui entraîne des dommages économiques importants. Actuellement, la rentabilité des remontées mécaniques n'est pas donnée au vu de la crise et les remontées mécaniques remplissent une fonction de "service public". En général, on peut supposer que les pertes subies par les remontées mécaniques augmenteront au fur et à mesure que l'hiver avance et qu'ils seront donc confrontés à des défis économiques majeurs. Le soutien du secteur public est nécessaire pour éviter des dommages systémiques au tourisme.   

Les plans de protection des remontées mécaniques suisses, qui ont été rendus plausibles par l'OFSP, ont été mis à l'épreuve et ont fait leurs preuves. Les entreprises continuent à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir la sécurité de leurs clients. Des règles de distance rigoureuses et l'obligation de porter des masques sont constamment contrôlées par du personnel supplémentaire. En janvier également, la preuve a été apportée que les sports d'hiver sont possibles même en période de corona. L’association Remontées Mécaniques Suisses est convaincue que les l’exploitation des remontées mécaniques doit rester possible tout au long de l'hiver. Les semaines les plus importantes du mois de février/mars pendant les vacances de sport sont cruciales, car 50 % des recettes sont générées pendant cette période.

Premières passages (nombre de clients)

Valeurs cumulées jusqu'au 31 janvier 2021

Région Evolution par rapport à l'année précédente Evolution par rapport à la
moyenne sur cinq ans1
Grisons - 31.1% - 17.6%
Suisse centrale2 - 32.2% - 8.6%
Suisse orientale2 - 41.3% - 23.4%
Oberland bernois - 24.3% -12.4%
Alpes vaudoises et fribourgeoises 2.2% 25.5%
Wallis -31.3% -20.7%
Tessin - 23.6% k.A.
Suisse - 26.4% -13.7%

Chiffre d'affaires (transport de personnes)

Valeurs cumulées jusqu'au 31 janvier 2021

Région Evolution par rapport à l'année précédente Evolution par rapport à la
moyenne sur cinq ans1
Grisons - 28.7% -13.1%
Suisse centrale2 - 40.9% -10.1%
Suisse orientale2 - 39.0% -12.9%
Oberland bernois - 28.5% -16.2%
Alpes vaudoises et fribourgeoises - 2.0% 20.7%
Wallis - 32.8% -25.2%
Tessin - 22.4% k.A.
Suisse - 29.7% -17.7%
 

1) Moyenne quinquennale pour les années 2015/16 à 2019/20
2) Affectés par des fermetures temporaires ou des restrictions des installations de transport décidées au niveau cantonal

Le monitoring saisonnier: Évolution en pour-cent du nombre d’hôtes dans un échantillon d’entreprises de remontées mécaniques représentatives de leur région

Renseignements

Berno Stoffel, directeur de Remontées Mécaniques Suisses +41 79 543 25 07

Download